Carte interactive

9 VILLES - 11 BIBLIOTHÈQUES
1 CARTE COMMUNE

Le navigateur ne peut lire cette carte
Partager "Carte interactive - Quincy" sur facebookPartager "Carte interactive - Quincy" sur twitterLien permanent

Bibliothèques Quincy

Quincy - Bibliothèque Antoine de St Exupery

8 rue de Combs-la-ville
91480 Quincy-sous-Sénart

01 69 48 20 28

  • Horaires habituels

    • Mardi : 09h30 - 12h30
    • Mercredi : 10h - 12h30 / 14h - 17h30
    • Jeudi : 09h30 - 12h30
    • Samedi : 09h30 - 12h / 14h - 17h30
  • Horaires d'été du mardi 09 juillet au samedi 31 août 2019

    • Mardi : 09h30 - 12h30
    • Mercredi : 10h - 12h30 / 14h - 17h30
    • Jeudi : 09h30 - 12h30
    • Samedi : 09h30 - 12h30 / 14h - 17h30
Services
  • Wi-fi
  • Imprimer/Photocopier
  • Travailler sur place

Quincy - Bibliothèque Jean de la Fontaine

rue Edgar Degas
91480 Quincy-sous-Sénart

01 69 00 99 92

  • Horaires habituels

    • Mardi : 15h - 17h30
    • Mercredi : 10h - 12h30 / 14h - 17h30
    • Vendredi : 15h - 17h30
    • Samedi : 09h30 - 12h30
  • Fermeture estivale du jeudi 01 au samedi 31 août 2019

Services
  • Travailler sur place


Située rue Franklin Roosevelt, une boîte de retour vous permet de restituer tous les documents que vous avez empruntés, en dehors des heures d’ouverture de la bibliothèque Antoine de Saint Exupéry.

Soulevez le rabat et faites glisser les documents dans l’ouverture. Pensez à vérifier que les boîtiers des DVD et des CD ne sont pas vides !
Les retours des documents dans notre logiciel informatique seront réalisés par nos équipes dès que la médiathèque ouvre ses portes au public

Lire l'article complet
Partager "Boîte de retour" sur facebookPartager "Boîte de retour" sur twitterLien permanent

 

Métro n° 1
Métro 2033 (Dmitrij Alekseevič Gluhovskij)

note: 5Un roman de SF russe captivant ! Lorinda - Crosne - 24 août 2019

2033. L'humanité est condamnée à vivre dans les souterrains de Moscou après une catastrophe. Chaque station a sa propre manière de vivre, sa société, ses moeurs : petite cité urbaine et moderne, repaire de néo-nazis, lieu de marchandage, etc... Artyom, le héros et narrateur, se voit confier une mission qui l'entraîne au sein des galeries des métros. Mais ces dernières sont hantées aussi bien par les humains, que par des monstres mutants... Métro 2033 n'hésite pas à jouer avec le lecteur et notre narrateur à la fois, introduisant un léger côté fantastique en plus de la science-fiction. Mais en dépit du contexte russe, on est surtout fasciné par l'univers construit, et on suit avec frénésie et plaisir les aventures d'Artyom, impatient de découvrir la prochaine station. C'est à la fois un roman de science-fiction mais aussi d'initiation, mêlant action, bavardage, horreur et philosophie.

La fille dans l'écran (Lou Lubie)

note: 5Une BD à la fois jolie et agréable ! Lorinda - Crosne - 24 août 2019

La fille dans l'écran parle de l'amitié, puis de l'amour entre deux femmes, toutes deux un peu perdues dans leur vie actuelle, l'une en France, l'autre au Canada. La première contacte la seconde, pour lui demander si elle peut s'inspirer de ses photos pour réaliser les illustrations de son album en cours. C'est le début d'une amitié complice et douce, racontée par chacune, sur une page précise. Leur rencontre a ensuite lieu, où elles réalisent être amoureuses l'une de l'autre. Cette bande dessinée est douce, agréable, toute en nuances et en couleurs, avec deux styles différents (deux dessinatrices !). Pour une histoire tout aussi sympathique et qui apporte du baume au coeur.

Le Sans Dieu (Virginie Caillé-Bastide)

note: 3Pirates ! Lorinda - Crosne - 24 août 2019

Vous aimez les histoires de pirates ? Alors celle-ci vous plaira sans doute, malgré un début un peu long, pour lequel il faut persévérer. Mais une fois qu'on a pris la mer aux côtés de l'Ombre, on est embarqué dans une sacrée histoire de pirates, au contexte historique fouillé et bien écrit, on suit les différents membres de l'équipage avec intérêt.. Le Sans Dieu est fidèle historiquement, et a l'art de nous balader avec un phrasé digne de l'époque, qui fait sourire bien des fois. J'aurais aimé un peu plus de mysticisme encore avec l'Ombre et le père jésuite, mais le roman reste cependant bien réaliste. Parfait pour une lecture de vacances !

Comme un seul homme (Daniel Magariel)

note: 4L'enfer de deux fils et de leur père Lorinda - Crosne - 24 août 2019

On ne distingue pas vraiment les deux frères de ce roman, mais on suit leur récit de près, face à leur père alcoolique, drogué, dysfonctionnel (la mère est absente). Tout au long de ce court roman, c'est la lutte des deux frères pour survivre, pour espérer une vie meilleure, pour souhaiter que leur père soit enfin un vrai père. Mais ce dernier est irrémédiablement toxique, soufflant sans cesse le chaud et le froid sur ses fils, les condamnant à espérer, à rester, pour mieux déchanter et être déçu ensuite. L'écriture est acérée, directe et violente et on ne cesse d'espérer que les deux frères pourront finir par s'en sortir, tant on veut croire qu'ils pourront s'échapper. Un roman qui fait un sacré coup au coeur, difficile mais marquant.

Les meurtres de Molly Southbourne (Tade Thompson)

note: 5Revisiter Frankenstein Lorinda - Crosne - 24 août 2019

Une lecture prenante, qui se lit d'une traite (le bouquin n'est pas bien épais !) Cette novella revisite les mythes de Frankenstein et des doubles maléfiques, avec Molly Southborne qui donne naissance à d'autres "Molly" dès qu'elle saigne. Il lui faut détruire ensuite ces doubles qui deviennent meurtriers. On connaît l'histoire, on devine vite l'identité du narrateur du début, et pourtant, c'est le style de l'auteur qui rend le livre si prenant. Il donne à son héroïne un caractère froid et scientifique, tout en faisant ressortir davantage son obsession pour le corps, la connaissance de soi-même par le corps des différentes Molly. Cela rend le style à la fois détaché et pourtant palpable, sanglant, très vivant et rythmé. A lire sans hésiter !

La délicatesse (David Foenkinos)

note: 5il était une fois chez ikea Jean-François - 24 août 2019

Il était une fois deux êtres que tout opposait et qui n’auraient jamais dû se rencontrer, alors qu’ils se croisaient pourtant tous les jours. Au sein de l’entreprise, on sait que les hiérarchies ont la vie dure, en France tout au moins. Nathalie, cadre chez IKEA, ne se remet pas de la mort de François, son mari, mort brutalement alors qu’ils venaient juste d’envisager d’avoir un enfant. Markus, lui, employé subalterne au sein du groupe que va diriger Nathalie, a quitté sa Suède natale dont il ne supportait plus l’ambiance morose. Renfermé, et pourtant doté d’un humour ravageur qui ne demanderait qu’à s’exprimer s’il parvenait enfin à vaincre sa timidité, s’est pourtant entiché de cette belle jeune femme au regard triste. Celles et ceux qui ont vu le film éponyme savent le fin mot de l’histoire, mais on peut se laisser surprendre par la façon dont l’écrivain a su trouver le ton juste pour nous conter cette romance d’aujourd’hui. Avec cet humour décalé derrière lequel il cache une profonde sensibilité, David Foenkinos nous emmène explorer les ressorts les plus intimes de l’amour, ou plutôt de la naissance de l’amour, dans une société où il est de plus en plus coutumier de cacher ses sentiments, qu’ils soient bons ou mauvais, pour sauvegarder à tout prix les apparences…

Un soupçon légitime (Stefan Zweig)

note: 5wouah wouah… Jean-François - 17 août 2019

Stefan Zweig, le peintre inimitable des passions, s’est intéressé, dans cette nouvelle restée curieusement inédite longtemps après sa mort tragique, aux passions dont peuvent être victimes nos amis les animaux, et leurs maîtres par la même occasion. Inutile de déflorer l’histoire, surprenante à bien des égards mais témoignant de la remarquable faculté d’observation de l’auteur de "Amok" et "Lettre d’une inconnue". Comme dans toutes ses autres nouvelles, le trait est incisif, sans fioritures inutiles, et le récit nous remue au plus profond du cœur…

Les prénoms épicènes (Amélie Nothomb)

note: 4Un plat qui se mange froid Marie - 16 août 2019

15 ans de frustration puis 10 ans de vraie vie avant d'avoir l'occasion de se venger.
Mais la personne qui aime est toujours la plus forte.

Derniers mètres jusqu'au cimetière (Antti Tuomainen)

note: 4Condamné Marie - 16 août 2019

Malade par empoisonnement, cocu et sur le point d'être ruiné, Jaako se bat contre des ennemis qui ne disent pas leur nom et retrouve ainsi goût à la vie. Lecture plaisante.

La formule préférée du professeur (Yoko Ogawa)

note: 4La magie des chiffres Marie - 16 août 2019

Ce ne sont pas tant les démonstrations mathématiques du vieux professeur qui importent mais les relations qui s'installent entre l'aide ménagère,son fils et le professeur. Belle amitié entre ces trois personnages que tout oppose.

Les chatouilles (Andréa Bescond)

note: 3Sincère et maladroit Candy - 10 août 2019

Malgré la sincérité perceptible de ce film et une volonté de fantaisie (qui ne fonctionne qu'une fois sur deux), il en ressort une lourdeur certaine: des personnages caricaturaux aux accents fantasmés (banlieusards, prof de danse..), on est touchés, forcément, piqués au vif, dégoûtés, émus, en colère, mais cela ne repose malheureusement que sur le sujet et pas sur les procédés cinématographiques. Le point fort pouvant être, selon les attentes des spectateurs, qu'il n'est pas plombant, il y a une vitalité certaine qui habite le personnage principale. Un manque de finesse et de nuances qui empêche malheureusement d'en faire une belle production...

Le roi chocolat (Thierry Montoriol)

note: 3Nectar inca Marie - 9 août 2019

Histoire romancée du créateur de la marque Banania. Rocambolesque à souhait, la fin de vie du créateur devient piteuse. L'écriture du roman manque par contre de rythme.

Laëtitia ou La Fin des hommes (Ivan Jablonka)

note: 4Laëtitia. Candy - 7 août 2019

Avec la rigueur de l'historien et la sensibilité de l'écrivain, Yvan Jablonka explore le parcours de Laëtitia Perrais, assassinée puis démembrée par Tony Meilhon. Il retrace sa vie chaotique et carencée, qui ne l'a pas empêché d'être une femme rebelle au-delà de son apparente fragilité. Il rétablit son identité au-delà du fait divers, devenu affaire d'Etat, la libérant ainsi du sceau de l'assassin, de son statut de victime. Un hommage délicat et pudique parallèlement à une analyse clinique implacable.

Taqawan (Eric Plamondon)

note: 4Autochtone Marie - 5 août 2019

Une histoire en raccourci des peuples autochtones au Québec. Alternance de légendes indiennes, d'actualités et d’événements du moment. Ce court roman de 200 pages est une invitation à approfondir la littérature canadienne.

Sous le soleil de mes cheveux blonds (Agathe Ruga)

note: 2Blonde et Brune Marie - 1 août 2019

Deux amies, du lycée à la faculté partagent leurs rires, leurs frasques... jusqu'à la rupture.
Ecrit à la troisième personne, le livre décrit les frustrations de Brune devant cette situation qu'elle ne comprend pas.
Roman qui peut distraire à la plage !

Cherub n° 1
100 jours en enfer (Robert Muchamore)

note: 5J'adore ! Léo - 28 juillet 2019

Cette série de livres est exceptionnelle, j'adore ! Je dévore ces romans avec bonheur.

Gone n° 2
La faim (Michael Grant)

note: 5Aussi passionnant que le tome 1 Léo - 28 juillet 2019

GONE, la série à suspens, continue avec La Faim, toujours aussi bien fait. Passionnant ! Je le recommande à tout le monde.

Gone n° 1 (Michael Grant)

note: 5Exceptionnel Léo - 28 juillet 2019

Un livre qui plaira autant aux enfants qu'aux ados ! Série très bien écrite, avec suspens à tous les chapitres. Compte-à-rebours excitant, ce livre est exceptionnel.

Les souvenirs (David Foenkinos)

note: 5et moi et moi et moi… Jean-François - 28 juillet 2019

Un roman plein de charme et de tendresse, sur la vie qui passe, les êtres chers, qu’on connait si peu, sur le souvenir de tous ces instants de bonheur et de larmes qui font une existence. Le narrateur (l’auteur à ses débuts ?), écrivain sans écriture, se cherche au travers des personnes qui l’entourent, ce père et cette mère dont le quotidien lui semble si banal, sa grand-mère qu’il va accompagner pour un dernier voyage. Et Louise, la jolie institutrice, va lui permettre de faire un bout de route en compagnie de l’amour. Tout cela sonne si vrai qu’on a envie de croire que David Foenkinos a écrit le livre qu’on aurait voulu, mais n’a jamais pu, écrire. Merci, merci, de nous avoir fait ce cadeau…

La Symphonie pastorale (André Gide)

note: 5ô l'aveugle… Jean-François - 27 juillet 2019

Dans un registre romantique à souhait, c’est l’histoire de deux êtres qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Le narrateur est un pasteur du Jura suisse, qui recueille une jeune enfant aveugle qu’il va élever avec ses cinq autres enfants, au grand dam de son épouse qui n’y voit qu’une charge inutile. Au fil du temps la tendresse qui lie ces deux êtres va se transformer en amour, un amour impossible qui débouchera sur un drame, que l’on pressent dès les premières pages. André Gide a commis là un de ses romans les plus profonds, aux antipodes d’une grande partie de son œuvre qui fait souvent un pied-de-nez à la morale ordinaire…

Un monde à portée de main (Maylis de Kerangal)

note: 3Le faux-semblant Marie - 26 juillet 2019

L'initiation à la peinture de décors va mener Paula de la décoration d'intérieur aux plateaux de cinéma et finalement à Lascaux pour la reproduction de la grotte. Les difficultés techniques, l'engagement physique demandés par les décors donnent corps au roman mais laissent en friche toute la vie personnelle de Paula.

Désorientale (Négar Djavadi)

note: 4Intense Stéphanie - 24 juillet 2019

Des thèmes de société et individuels universels. On est emporté par ce récit foisonnant et touchant. Le tout sur fond d'événements historiques du 20ème siècle.

Mon amie Adèle (Sarah Pinborough)

note: 3Machination Marie - 22 juillet 2019

D'étranges relations s'établissent entre la secrétaire, son patron et sa femme.
S'agit-il d'amour, de vengeance, de peur ? la résolution viendra du fantastique.

Les Caves du Vatican (André Gide)

note: 5Les caves se rebiffent Jean-François - 21 juillet 2019

Ne vous attendez pas à des aventures souterraines sous le fameux Palais des papes, mais ne soyez pas déçu(e) car des aventures, il y en a, et pas à piquer des vers. En fait de cave, il s’agit plutôt du terme argotique désignant péjorativement une personne que l’on peut duper facilement. Car il s’agit ici d’une pochade, fortement teintée d’anticléricalisme, dont les héros sont deux copains habiles à se remplir les poches en jouant sur la crédulité des gens, et particulièrement les gens "de la religion". L’un va se trouver hériter du richissime comte de Baraglioul (sic !), dont il découvre qu’il est le fils "naturel", l’autre va continuer à escroquer les "caves", du Vatican et d’ailleurs, en montant avec quelques complices une vaste supercherie destinée à rassembler la rançon du pape Léon le treizième. Dans une langue fleurie à l’extrême, multipliant les tournures alambiquées, le récit alterne entre les différents personnages, offrant un contraste saisissant entre l’archaïsme (voulu) du langage et la modernité de la structure. André Gide s’est sans doute fortement amusé en concevant "Les caves du Vatican", un roman étrange où il y a mille choses à découvrir, et où il en reste encore mille autres que l’on gardera pour la prochaine lecture…

Charogne (Benoit Vidal)

note: 5Noirceur.... Valérie - 16 juillet 2019

Cela commence comme une chronique rurale aux accents "pagnolesques" mais très vite en tournant les pages et en se souvenant du titre, on assiste à une succession d'événements qui vont plonger tous les protagonistes dans un enfer au sens propre comme au sens figuré ! Le tout est servi par un formidable dessin, entre semi-réalisme et caricature, qui alterne le noir et blanc et le lavis ocre selon les faits relatés. Une histoire magnifiquement tournée mais qui laisse un goût d'amertume quant à la nature humaine...

Le dimanche des mères (Graham Swift)

note: 4Un dimanche de printemps Marie - 14 juillet 2019

Ce jour de congé des domestiques va se révéler étonnant et déterminant pour son futur.
Petite bonne, Jane découvrira le plaisir de la lecture et deviendra écrivain.

Girl (Lukas Dhont)

note: 3Un beau film Lorinda - Crosne - 12 juillet 2019

Un beau film qui laisse transparaître la difficulté du milieu de la danse, son côté éprouvant et exigeant, et surtout la difficulté d'être une danseuse transgenre, de la relation aux autres durant l'adolescence. Il évoque aussi une relation touchante entre le père et sa fille, positive et bienveillante, et un aspect instructif d'une transition d'homme à femme, sans toutefois éviter l'écueil d'avoir choisi un acteur (qui fait certes corps avec son personnage avec coeur) pour ce rôle, au lieu d'une actrice trans.

Le livre sans nom n° 5
Le pape, le Kid, et l'Iroquois (Cindy Kapen)

note: 5des monstres, comme s'il en pleuvait… Jean-François - 6 juillet 2019

Amateurs de littérature gore, vous ne serez pas déçus. Vous non plus, qui aimez les romans déjantés comme ont su en écrire Chester Himes et consorts. Sans compter les fans d’heroïc fantasy qui y retrouveront certains de leurs héros favoris. Le mélange des genres, sous couvert d’anonymat, fait ici la nique aux grands noms de la littérature parallèle. Si vous avez le cœur bien accroché, vous vous laisserez enchanter par les tribulations d’un groupe de super-héros à la gâchette facile, s’intitulant modestement "Hells Angels" ou "Dead Hunters" selon l’occasion. Ils vont croiser, à la faveur d’une de ces soirées de "bienfaisance" chères aux riches héritières américaines, d’autres groupes tout aussi malfaisants, tout droit issus des "expériences" menées par une spécialiste des "opérations parallèles" du FBI. Difficile de savoir qui sont les bons et les méchants dans ce pandémonium à la poursuite de la plus grande invention militaire de tous les temps, à l’exception de la délicieuse "Bébé", en provenance directe du "Minou Joyeux" que les lecteurs et lectrices de "Psycho Killer" auront plaisir à retrouver dans de nouvelles aventures.

Border (Ali Abbasi)

note: 5Comme touché par une grâce monstrueuse.... Valérie - 6 juillet 2019

Voici un film dont je suis ressortie sonnée, bousculée par tant d'audace, de singularité et en même temps par tant de cohérence jusque dans la justesse de son titre. Avec ce conte fantastique aussi étrange que fascinant primé à Cannes, le réalisateur danois d’origine iranienne explore magistralement la question de l'identité et de la frontière si mince entre humanité et animalité. Ses deux personnages réunis par leur monstruosité s'y révèlent souvent plus humains que le commun des mortels. Puisant dans les racines de la culture scandinave, "Border" est une fable organique, sensuelle et foutraque à voir absolument. Ou on déteste ou on adore mais cela ne laisse personne indifférent...alors osez "Border" !

Ecoute la ville tomber (Kate Tempest)

note: 3Bouillonnant Valérie - 5 juillet 2019

Quatre londoniens se croisent et s'attachent dans la City. Il y a Becky la danseuse, Harry dealeuse de coke, Leon son acolyte et Pete son frère surdiplômé. Dans un climat politique et social tendu, tous se débattent pour réaliser leurs rêves. Une fresque sociale et poétique, un premier roman impressionnant de justesse.

Né d'aucune femme (Franck Bouysse)

note: 4Lignée Marie - 4 juillet 2019

Des cahiers sortis clandestinement de l'asile raconte le destin d'une jeune femme que le maître de forge achète à son père.
D'un côté les puissants, de l'autre les humbles...

Le goût de la viande (Gildas Guyot)

note: 5Chef d'hors-d'oeuvre. Candy - 4 juillet 2019

Ce premier roman vous attrape par les chevilles brutalement, et vous engloutit dans l'univers poisseux et malodorant de ce qu'il reste de l'esprit d'un homme après l'absurdité du combat. Une écriture parfaitement maîtrisée, qui laisse deviner ce qu'était l'homme sagace, doté d'un raffinement sobre avant l'horreur et l'incompréhension, avant la fabrique d'un monstre qu'il s'acharne, depuis, à éterniser. Finesse et horreur. A ne pas lire après un copieux repas, et vivement déconseillé aux âmes sensibles.

Assassins sans visages GC n° 4
L'île au rébus (Peter May)

note: 5gare aux moustiques Jean-François - 30 juin 2019

Un polar magistral, qui vous tient en haleine jusqu’au bout. L’action se situe sur l’île de Groix, cette petite île tranquille (quoique battue par les vents) où Adam Killian, un retraité amateur d’entomologie, vient d’être assassiné. L’enquête est close, l’unique suspect ayant été innocenté par manque de preuves, mais va rebondir vingt ans après à l’arrivée d’Enzo Macleod, le célèbre spécialiste des "affaires non résolues". Un mystère plane autour des indices laissés par la victime à l’intention de son fils, hélas mort à son tour quelque temps après. Il va donc falloir beaucoup de flair à notre expert, et l’aide d’une certaine Charlotte, pour démêler ce puzzle. Peter May brouille les pistes à l’envi, avec un prologue que les amateurs d’énigmes policières se devront de lire très attentivement, et un final qui déjouera les plus perspicaces d’entre eux.

L'épreuve n° 1
Le Labyrinthe (James Dashner)

note: 5Immense ! Léo - 26 juin 2019

J'adore ! Ados livrés à eux-mêmes, tout en cherchant la solution pour sortir de cet enfer…

Zombillénium n° 1
Gretchen (Arthur de Pins)

note: 5J'adore ! Léo - 26 juin 2019

Zombillénium est une BD super, pour les plus de 11 ans, environ. Super !

La guerre des clans, cycle V - l'aube des clans n° 1
Le sentier du soleil (Erin Hunter)

note: 2Cycle 5 décevant Léo - 26 juin 2019

Ce cycle 5 raconte l'aube des Clans et n'est pas très excitant. C'est à cause de cela que j'ai arrêté "la Guerre des Clans"... jusqu'à la sortie en français du cycle 6.

La guerre des clans, cycle IV n° 1
La quatrième apprentie (Erin Hunter)

note: 4Super ! Léo - 26 juin 2019

Ce tome est encore une fois super, mais un tout petit peu moins bien que les premiers cycles, mais très bien quand même !

La guerre des clans, Cycle I n° 1
Retour à l'état sauvage (Erin Hunter)

note: 5Un des meilleurs romans jeunesse ! Léo - 26 juin 2019

"La guerre des Clans" est un des meilleurs romans que je connaisse ! Tome 1 génial, ainsi que les cycles 1,2 et 3.

Le cercle des 17 n° 2
Dans les griffes de l'ennemi (Richard Paul Evans)

note: 3Moins bien que le premier... Léo - 26 juin 2019

Le tome 1 était super, ce n'est pas trop le cas du tome 2. Il est moins excitant.

Le cercle des 17 n° 1 (Richard Paul Evans)

note: 5Tome 1 superbe ! Léo - 26 juin 2019

Super tome 1 ! Excitant, accrochant ! On ne le quitte plus !

L'Histoire sans fin (Michael Ende)

note: 3Super au début Léo - 26 juin 2019

"L'Histoire sans fin" est génial, surtout le début. C'est juste la fin que je ne voulais pas lire. Vers le milieu, on aime encore, mais, après ce n'est plus aussi accrochant.

Cherub n° 2
Trafic (Robert Muchamore)

note: 5Excellent ! Léo - 26 juin 2019

J'adore CHERUB. Le principe des enfants agents m'accroche énormément.

Harry Potter (Joanne Kathleen Rowling)

note: 5Le meilleur de tous les Harry Potter Léo - 26 juin 2019

"L'Ordre du Phénix" est mon Harry Potter préféré, avec le dernier, bien sûr. Bien qu'il soit long, on ne s'en rend pas compte, on est plongé dedans.

Les immortalistes (Chloe Benjamin)

note: 5Un roman familial à découvrir Lorinda - Crosne - 26 juin 2019

Quatre enfants d'une famille juive décident d'aller consulter une voyante par jeu. Celle-ci révèle à chacun la date de leur mort. Dès lors, chacun des enfants va vivre sa vie en prenant en compte cette date, ou non, l'un assumant son homosexualité et devenant danseur, l'une en devenant magicienne à Las Vegas, l'autre en suivant une carrière toute tracée, la dernière en devenant scientifique. Chacun répond différemment à cette annonce en laissant le choix à l'interprétation : est-ce le destin ou de l'autodétermination ? Mais ce roman parle plus de vie que de mort en dressant les existences bien remplies de chacun des protagonistes, avec leur propre caractère, leurs relations les uns aux autres, au poids de la famille, dans le chemin qu'ils choisissent de mener, dans la réalisation de leurs rêves... Une superbe fresque familiale !

L'expédition (Monica Kristensen)

note: 5polar polaire Jean-François - 26 juin 2019

Une expédition est montée "à l’ancienne" pour rallier le pôle nord en partant de l’île norvégienne de Svalbard, aux alentours du 80ème parallèle. Deux avocats, guère aguerris aux expéditions polaires, n’ont rien trouvé mieux pour tromper l’ennui quotidien et se faire mousser aux yeux d’un public avide de sensations fortes. Vaille que vaille, malgré les mises en garde des amis et des autorités, le projet se met en place. Il faut néanmoins de l’argent, beaucoup d’argent, et ni l’un ni l’autre ne veut en être de sa poche. Il faut aussi des chiens, et bien entendu un maître-chien pour s’en occuper et les guider, car nos deux compères n’y connaissent rien. L’action commence au premier appel de détresse lancé sur la banquise, le campement étant en difficulté sous la menace d’un mystérieux ours polaire. Le récit alterne entre la suite de l’aventure, racontée par le policier qui a été dépêché sur place pour prendre les mesures d’urgence qui s’imposent, et un retour en arrière sur les préparatifs de l’expédition, racontés par une des deux épouses. On va de surprise en surprise dans ce polar arctique bien ficelé, avec une mention spéciale pour la description des rapports humains en situation extrême.

Le restaurant de l'amour retrouvé (Ito Ogawa)

note: 4Rendre heureux Marie - 23 juin 2019

La cuisine de Rinco rend les gens heureux, elle sait presque instinctivement ce qu'il convient de donner à ses convives.
Livre plaisant sur le partage.

Le cahier de recettes (Jacky Durand)

note: 4Lire, écrire et cuisiner Valérie - 19 juin 2019

"Le Cahier de recettes" c'est d'abord l'histoire d'un père et d'un fils : Henri tient un restaurant dans une petite ville de l'est de la France et ne veut surtout pas que Julien devienne à son tour cuisinier. Entre ces deux-là c'est un festival : de l'amour, de la brutalité, un peu trop de pudeur, des secrets mais surtout la passion de la cuisine... Avec gourmandise, l'écrivain célèbre cet artisanat fragile où à chaque service le cuisinier remet son titre en jeu, pour séduire, émouvoir, éblouir et faire vibrer les papilles ! Largement autobiographique, ce roman nous livre quelques belles recettes....de vie. Une lecture à savourer !

A Star Is Born (Bradley Cooper)

note: 3Crépusculaire Valérie - 19 juin 2019

Pour sa première réalisation, l'acteur Bradley Cooper adapte pour la quatrième fois à l'écran l'histoire d'amour déchirante entre une rock star sur le retour et une jeune chanteuse prometteuse, diamant brut qu'il façonnera et aidera à prendre son envol... Passant après Judy Garland et Barbra Streisand, Lady Gaga n'a pas à rougir de son interprétation qui nous fait découvrir une actrice pleine de nuances, naturelle et bouleversante. Servi par une bande-son efficace, le film révèle également le talent prometteur de Bradley Cooper tant comme réalisateur que chanteur ! Mais dieu que cette histoire reste triste....

Grace (Paul Lynch)

note: 4Beauté, gravité, lyrisme... Valérie - 19 juin 2019

Paul Lynch nous raconte avec une puissance inouïe, l'histoire de Grace, une enfant jetée sur les routes d'Irlande par sa mère qui ne peut plus la nourrir pendant les années de la Grande Famine au XIXe siècle. Nous suivons son errance dans une Irlande ravagée par la misère, la violence et la survie à tout prix. C'est un superbe voyage initiatique, une épopée sauvage, un périple entre "la route" de McCarthy et les romanciers anglais (Hardy, Brontë...) A lire !

Notre aventure sans frigo, ou presque (Marie Cochard)

note: 5et sans conservateur ! Candy - 18 juin 2019

Une mine d'informations ! Le but de ce livre n'est pas de convaincre de se séparer de son réfrigérateur, mais de montrer qu'il existe des alternatives, plus respectueuses de nos denrées alimentaires (beaucoup d'entre elles perde en qualité nutritive et gustative une fois passée par la case frigo) tout en étant compatibles avec un mode de vie de notre époque. Cet ouvrage s'inscrit donc dans une démarche de réflexion globale quant à nos façons de consommer (stockage? quoi et pour quoi? comment ?) Vous conserverez, peut-être votre réfrigérateur, mais apprendrez de nombreuses choses: c'est certain !