S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Valérie

 

Charogne (Benoit Vidal)

note: 5Noirceur.... Valérie - 16 juillet 2019

Cela commence comme une chronique rurale aux accents "pagnolesques" mais très vite en tournant les pages et en se souvenant du titre, on assiste à une succession d'événements qui vont plonger tous les protagonistes dans un enfer au sens propre comme au sens figuré ! Le tout est servi par un formidable dessin, entre semi-réalisme et caricature, qui alterne le noir et blanc et le lavis ocre selon les faits relatés. Une histoire magnifiquement tournée mais qui laisse un goût d'amertume quant à la nature humaine...

Border (Ali Abbasi)

note: 5Comme touché par une grâce monstrueuse.... Valérie - 6 juillet 2019

Voici un film dont je suis ressortie sonnée, bousculée par tant d'audace, de singularité et en même temps par tant de cohérence jusque dans la justesse de son titre. Avec ce conte fantastique aussi étrange que fascinant primé à Cannes, le réalisateur danois d’origine iranienne explore magistralement la question de l'identité et de la frontière si mince entre humanité et animalité. Ses deux personnages réunis par leur monstruosité s'y révèlent souvent plus humains que le commun des mortels. Puisant dans les racines de la culture scandinave, "Border" est une fable organique, sensuelle et foutraque à voir absolument. Ou on déteste ou on adore mais cela ne laisse personne indifférent...alors osez "Border" !

Ecoute la ville tomber (Kate Tempest)

note: 3Bouillonnant Valérie - 5 juillet 2019

Quatre londoniens se croisent et s'attachent dans la City. Il y a Becky la danseuse, Harry dealeuse de coke, Leon son acolyte et Pete son frère surdiplômé. Dans un climat politique et social tendu, tous se débattent pour réaliser leurs rêves. Une fresque sociale et poétique, un premier roman impressionnant de justesse.

Le cahier de recettes (Jacky Durand)

note: 4Lire, écrire et cuisiner Valérie - 19 juin 2019

"Le Cahier de recettes" c'est d'abord l'histoire d'un père et d'un fils : Henri tient un restaurant dans une petite ville de l'est de la France et ne veut surtout pas que Julien devienne à son tour cuisinier. Entre ces deux-là c'est un festival : de l'amour, de la brutalité, un peu trop de pudeur, des secrets mais surtout la passion de la cuisine... Avec gourmandise, l'écrivain célèbre cet artisanat fragile où à chaque service le cuisinier remet son titre en jeu, pour séduire, émouvoir, éblouir et faire vibrer les papilles ! Largement autobiographique, ce roman nous livre quelques belles recettes....de vie. Une lecture à savourer !

A Star Is Born (Bradley Cooper)

note: 3Crépusculaire Valérie - 19 juin 2019

Pour sa première réalisation, l'acteur Bradley Cooper adapte pour la quatrième fois à l'écran l'histoire d'amour déchirante entre une rock star sur le retour et une jeune chanteuse prometteuse, diamant brut qu'il façonnera et aidera à prendre son envol... Passant après Judy Garland et Barbra Streisand, Lady Gaga n'a pas à rougir de son interprétation qui nous fait découvrir une actrice pleine de nuances, naturelle et bouleversante. Servi par une bande-son efficace, le film révèle également le talent prometteur de Bradley Cooper tant comme réalisateur que chanteur ! Mais dieu que cette histoire reste triste....

Grace (Paul Lynch)

note: 4Beauté, gravité, lyrisme... Valérie - 19 juin 2019

Paul Lynch nous raconte avec une puissance inouïe, l'histoire de Grace, une enfant jetée sur les routes d'Irlande par sa mère qui ne peut plus la nourrir pendant les années de la Grande Famine au XIXe siècle. Nous suivons son errance dans une Irlande ravagée par la misère, la violence et la survie à tout prix. C'est un superbe voyage initiatique, une épopée sauvage, un périple entre "la route" de McCarthy et les romanciers anglais (Hardy, Brontë...) A lire !

Les Brontë (Jean-Pierre Ohl)

note: 4Fascinante fratrie Valérie - 17 juin 2019

Pour une première approche ou pour approfondir ses connaissances sur les Brontë, cette biographie singulière ravira tous les amoureux de la littérature anglaise. S'appuyant sur les écrits précédents, l'auteur offre une vision objective de cette incroyable famille littéraire, rétablissant la place, le talent et l'importance de chacun de ses membres : les 3 soeurs, Anne, Emily et Charlotte ainsi que le frère tant aimé. On suit au plus près les talentueux enfants Brontë, leur évolution et l'éclosion de leurs oeuvres, grâce aux nombreux extraits de romans et de correspondances et des descriptions physiques d'un réalisme troublant. Une biographie tout en sensibilité et un bel hommage à une oeuvre exceptionnelle.

Le retour à la terre n° 6
Les Métamorphoses (Jean-Yves Ferri)

note: 4Manu et Mariette, le retour ! Valérie - 12 juin 2019

Cela faisait 10 ans que l'on attendait un nouveau tome du "Retour à la terre" ! 10 ans que l'on se demandait : mais que sont-ils devenus ? Et les revoilà: Mariette attend un deuxième enfant. Manu, lui, face à cette nouvelle fracassante, se lance à la recherche de son père....C'est toujours aussi drôle, vif et frais avec des personnages hauts en couleur (ah ! Madame Mortemont et son portable !) Vivement le prochain opus....dans moins d'une décennie, si possible Messieurs les auteurs !

Vigile (Hyam Zaytoun)

note: 5Apnée littéraire Valérie - 19 avril 2019

Hyam Zaytoun nous raconte cette nuit à jamais marquée au fer rouge dans sa mémoire, où l'homme qu'elle aime est victime d'un arrêt cardiaque. Elle a le réflexe de pratiquer tout de suite un massage cardiaque et d'appeler les secours. Transporté à l'hôpital, son compagnon est placé en coma thérapeutique. Suivent alors des jours d'angoisse, suspendue à la respiration artificielle de son homme et au diagnostic des médecins. Mais elle reste là, debout, fidèle vigie, ne lâchant rien et gardant malgré tout espoir. Ce récit est bouleversant : c'est à la fois un texte pudique et une magnifique déclaration d'amour, une ode à la vie. Tout est émouvant et d'une grande force. La lecture se fait d'une traite, comme en apnée, tant le dénouement nous importe ! A lire absolument.

A voix haute (Stéphane De Freitas)

note: 5Des clichés mis à mal... Valérie - 19 avril 2019

Voici un film formidable ! Pendant quelques mois, on suit le parcours d'un groupe d'étudiants issus des banlieues et embarqués dans la préparation du concours "Eloquentia" en Seine-Saint-Denis. On est au plus près de leurs préoccupations, de leurs angoisses, de leurs interrogations. On rit avec eux pendant les séances de répétition, on est ému par leur parcours et on applaudit à la finale devant tant de talents ! Bref un super 8 émotionnel ! On vibre avec tous ces jeunes : quelle cure de jouvence et d'optimisme ! Un documentaire salvateur pour faire tomber bien des a-priori...

Amoureuse (Véronique Sanson)

note: 5Happy 70e birthday ! Valérie - 18 avril 2019

Il y a des albums qui font partie de nos vies comme des compagnons fidèles : "Amoureuse" de Véronique Sanson est de ceux-là: j'y reviens régulièrement et chaque écoute me conforte dans l'idée que ce disque, publié en 1972, est un pur chef-d'oeuvre. Un premier album parfait. Tout Sanson est déjà là. On y retrouve des chansons d'une beauté rare, composées par ses soins et produites par Michel Berger, son compagnon de l'époque. "Amoureuse" et "Bahia" restent des standards et cette voix, ce vibrato si unique, porte toute l'émotion de textes forts, engagés, féministes d'une artiste qui n'a jamais eu "besoin de personne" pour s'imposer et devenir une icône de la chanson française, mais une icône plutôt rockn'roll à qui l'on souhaite longue vie et plein de nouvelles chansons !

Le Chant des revenants (Jesmyn Ward)

note: 4Touchant et poétique Valérie - 14 avril 2019

Jesmyn Ward se fait le témoin d'une Amérique noire isolée et en proie à la violence dans un roman magnifique sur la famille, le racisme et l'addiction. Un regard sans concession, une plume engagée, un esthétisme et un lyrisme ensorcelant font de ce roman polyphonique une belle découverte.

Killing Eve - saison 1 (Jon East)

note: 5Attrape-moi si tu peux ! Valérie - 14 avril 2019

Villanelle, insaisissable tueuse à gages aux méthodes quelque peu sadiques, nargue et laisse impuissants les services secrets britanniques, convaincus que seul un homme est capable de telles horreurs. Eve Polastri, agent du MI5, un peu placardisée par sa hiérarchie, sent que quelque chose ne va pas.... Elle se lance alors seule dans une dangereuse enquête, entre Londres, Paris et l’Europe de l’Est, sur les traces de cette séduisante criminelle et va bientôt faire la connaissance de son énigmatique commanditaire. Une série hyper addictive par son suspense, son humour noir et ses deux héroïnes formidablement interprétées...vivement la saison 2 !

Pupille (Jeanne Herry)

note: 5Nécessaire Valérie - 13 avril 2019

"Pupille" est un film précis, documenté, qui raconte avec une sensibilité rare la belle histoire de l'adoption d'un enfant né sous X. Tout sonne formidablement juste, des mots aux situations. L'adoption, malgré les rouages administratifs, n'est pas vécue comme un chemin de croix mais comme une délivrance. On ne peut qu'être touché et ému aux larmes par l'interprétation de tous les acteurs (y compris les bébés !) avec une mention spéciale à Gilles Lellouche en "papa poule de substitution" formidable et à Elodie Bouchez en adoptante fragile et bouleversée. Un voyage émotionnel intense pour une histoire forte et universelle.

Dites-lui que je l'aime (Clémentine Autain)

note: 4Mater dolorosa Valérie - 13 avril 2019

Voilà une lecture profondément émouvante et dérangeante. Clémentine Autain a perdu sa mère, l'actrice Dominique Laffin, à l'âge de 12 ans. Une mère qui n'a pas su ou qui n'a pas pu l'élever et qui a laissé une enfant seule et profondément meurtrie. Pendant des années Clémentine préfère se fermer à toute évocation et tout souvenir. Devenue mère à son tour, elle se lance aujourd'hui à la quête de l'absente : une actrice que l'on découvre entière, féministe, engagée, dévorée par la vie. Certes les premiers chapitres sont lourds d'une certaine rancoeur (elle parle même de "haine") mais le ton s'apaise peu à peu, pour laisser place à une belle lettre d'amour . Il faudra toutefois attendre le dernier chapitre, la dernière page, la dernière ligne, pour trouver ces deux derniers mots : "ma maman".

L'Empreinte (Alexandria Marzano-Lesnevich)

note: 4De sang froid ! Valérie - 29 mars 2019

Totalement hybride, ce livre entre roman et témoignage relate la vie et les procès de Ricky Langley pédophile et meurtrier du jeune Jeremy Guillory dans les années 90, tout en racontant l'histoire personnelle de la narratrice. Cette dernière, étudiante en droit, découvre l’affaire et décide d’enquêter plus profondèment pour comprendre les causes et l'origine de ce mal, qui fait étrangement écho à sa propre vie. La lecture est parfois traumatisante mais le style est remarquable et les réflexions passionnantes, notamment sur le poids et les impacts du silence parental, sur le pardon et sur les conséquences du passé. Une vraie découverte !

Un été sans maman (Grégory Panaccione)

note: 4Vacances en Italie Valérie - 2 mars 2019

"C'est le temps de l'amour, le temps des copains et de l'aventure" : ce pourrait être la BO de cette BD qui suit la petite Lucie en Italie, pour des vacances d'été chez des amis de sa mère. La découverte de la langue, les jeux sur la plage, l'amitié de Ricardo... L'ambiance est très coquillages et crustacés, sauf que c'est un drôle de poisson (il a des jambes et il parle !) qui fait intrusion dans cette folle histoire où, finalement, il est le seul à discourir. Hé oui, pas de bulles pour les autres au fil de ces cases douces et colorées, à la poésie qui flirte avec le merveilleux pour réchauffer les cœurs.

Entrez dans la danse (Jean Teulé)

note: 3Une fable jubilatoire Valérie - 2 mars 2019

Jean Teulé a un talent pour dénicher des faits divers délirants et en faire des contes fantastiques et historiques. Après "Mangez-le si vous voulez", c'est dans l'Alsace du XVIe siècle qu'il nous entraîne. Touchés par une étrange épidémie, les strasbourgeois entrent en transe et se mettent à danser jour et nuit pendant deux mois, jusqu'à épuisement total. Sous la plume pleine d'humour de Jean Teulé, la terrifiante histoire se change en une fable colorée et gouailleuse.

Les Wang contre le monde entier (Jade Chang)

note: 3un road-movie à la chinoise Valérie - 2 mars 2019

Quand on est habitué aux marques de luxe, aux limousines, aux écoles privées, la chute est rude. Monsieur Wang, roi des cosmétiques à Los Angeles, se retrouve brutalement sur la paille après une dégringolade en bourse. Il embarque alors sa petite famille (digne d'un show de télé réalité) dans un étonnant road-movie en Chine, où il espère se refaire. Sur le ton de la comédie, ce malin premier roman aborde les thèmes de l'exil et des racines.

Loving (Jeff Nichols)

note: 4ni avec toi ni sans toi Valérie - 2 mars 2019

Tout en nuances, retenues, silences et regards, "Loving" narre l'histoire vraie de Mildred et Richard Loving (un nom pareil cela ne s'invente pas !) jeunes époux qui ont enfreint la loi de Virginie, état où ils résident, car lui est blanc et elle est noire... Dans l'Amérique ségrégationniste de 1958, ils n'ont pas le droit de se marier. Loin des films dénonciateurs avec scènes racistes violentes et procès interminable, "Loving" est le récit d'un long combat juridique mais surtout une histoire d'amour entre 2 êtres qui luttent pour vivre le plus longtemps possible ensemble. De facture académique, ce film touchera tous les publics.

Le mari de la harpiste (Laurent Bénégui)

note: 4Drôle de triangle amoureux ! Valérie - 1 mars 2019

Cette histoire est celle d'un ménage à trois : Basile, jeune homme follement amoureux, Charlie, musicienne passionnée et la harpe ! Avec finesse, l'auteur nous raconte une belle romance, nous parle de passion, de musique et surtout de bienveillance et de poésie avec une touche d'humour toujours bienvenu. Par amour, Basile accepte de partager sa vie avec l'instrument de Charlie, sans frustration ni colère mais avec une bonne dose de philosophie et un flegmatisme qui donnent naissance à des situations cocasses, drôles, tendres qui font tout le sel de ce roman. A découvrir !

Le Jeu (Fred Cavayé)

note: 3"Pour vivre heureux, vivons cachés" Valérie - 1 mars 2019

3 couples et un célibataire se retrouvent pour un dîner somme toute banal jusqu'à ce que la conversation dérive sur les codes des portables : certains en ont d'autres pas...pourquoi verrouiller son smartphone ? qu'a-t-on à cacher ? Chiche ! Jouons à un jeu inédit : mettons tous les portables sur la table et attendons...bien évidemment la première sonnerie sera le début d'une avalanche de quiproquos, de disputes et d'explications plus ou moins violentes... le jeu va tourner au jeu de massacre et les cadavres vont sortir des placards ! Dans la tradition du film en huis clos mené par des acteurs convaincants avec un pied de nez final déconcertant, "le jeu" est une comédie noire et grinçante qui pourrait pousser certains à résilier leur abonnement....

Kiosque (Jean Rouaud)

note: 3Je me souviens Valérie - 27 février 2019

Jean Rouaud publie un livre de gratitude autobiographique sur le vécu d'un "kiosquier" pendant 7 années dans un quartier populaire de la capitale ; c'est une chronique sociale doublée d'un apprentissage personnel de la vie et de l'observation des gens pour " un écrivain en devenir !..."Un "laboratoire" extraordinaire pour lui et une lecture agréable pour ses lecteurs.

Deux soeurs (David Foenkinos)

note: 4L'amour et la folie Valérie - 27 février 2019

Un beau soir sans crier gare, Mathilde est brutalement quittée par son compagnon qui a retrouvé un amour de jeunesse.... incompréhension, douleur : la jeune femme tombe petit à petit dans un vaste trou noir : la dépression profonde ...jusqu'au jour où sa soeur prend les choses en main et la recueille chez elle. Agathe vit avec son mari et sa jeune fille dans un petit 50m2 mais qu'importe ! il y a urgence à sauver sa soeur. La cohabitation va s'avérer délicate mais chacun va apprendre à se découvrir sous un jour souvent inédit. Après quelques mois, Mathilde est résolue à avancer : mais pourquoi refaire sa vie quand on peut s'approprier celle d'une autre ? une fin inattendue pour un roman sur l'amour dans tous ses états.

Engrenages n° 1
Saison 1/1 (Alexandra Clert)

note: 4D'un réalisme chirurgical Valérie - 23 février 2019

Une enquête criminelle en fil rouge tout au long de la saison, des personnages -flic, trafiquant, avocat, juge- complexes, attachants et magnifiquement campés, le milieu de la police, de la justice et du banditisme passé à la loupe quasi documentaire, des rebondissements au bon moment : voici tous les ingrédients qui font d'"Engrenages" une des meilleures séries françaises de ces dernières années ! A découvrir, si ce n'est déjà fait...et il y a encore 6 autres saisons derrière !

À la ligne (Joseph Ponthus)

note: 5Choc des mondes Valérie - 23 février 2019

Par amour, Joseph Ponthus, éducateur social, part s'installer en Bretagne. Mais le travail est rare dans son secteur. Pour faire vivre son couple, il s'inscrit dans une agence d'interim et accepte alors tous les boulots qui se présentent de préférence les plus ingrats : les missions à l'usine de poissons ou à l'abattoir. Quand sa journée est finie, Joseph couche son quotidien sur le papier. Commence alors un long poème en prose, flot ininterrompu de toute la servitude de cet ouvrier "amateur", du travail à la chaîne, où toute pensée, tout souvenir, toute chanson sont régulièrement convoqués pour ne pas sombrer dans la dépression la plus noire. Ce qui le sauve lui c'est la littérature, la poésie....En ligne, il récite Apollinaire ou Proust pour oublier qu'il passe la nuit à égoutter du tofu ou trier des crevettes.....Le rapprochement incongru de ces 2 mondes, l'usine d'un côté avec ses horaires, ses chefs, la souffrance des corps et de l'autre l'évocation des vers du grand Guillaume, des chansons du grand Charles (Trenet) fait naître une oeuvre inédite, forte et délicate : un ovni littéraire remarquable, un premier roman à découvrir sans tarder !

Alto Braco (Vanessa Bamberger)

note: 4"Savoir d'où l'on vient pour pouvoir l'oublier" Valérie - 9 février 2019

Brune, fonctionnaire parisienne de 35 ans a été élevée par sa grand-tante Granita et sa grand-mère Douce, deux soeurs auvergnates et bistrotières au caractère bien trempé. A la mort de Douce, les deux femmes font le voyage jusqu'à Lacalm pour enterrer leur parente sur sa terre natale. De découvertes familiales en secrets de famille et histoires de patrimoine, Brune va progressivement être marquée et happée par ce paysage si particulier de l'Aubrac, pays âpre d'élevage et de coutellerie, personnage à part entière du roman. Porté par une atmosphère, des personnages forts, une belle écriture et une histoire de transmission, ce roman est une belle réussite et illustre à merveille l'importance de retrouver ses racines.

Le chemisier (Bastien Vivès)

note: 4Habit de lumière Valérie - 9 février 2019

Séverine est somme toute une jeune femme assez ordinaire. Etudiante en lettres modernes à La Sorbonne, elle est timide et effacée...jusqu'au jour où, à la suite d'un "accident" de baby-sitting, elle enfile un chemisier en soie....Et là, tout à coup, le monde autour d'elle semble avoir changé. Elle attire les regards, les hommes la draguent. Elle gagne en assurance, se rebelle, plaque son copain et se donne à un inconnu. Et puis, un jour, assise à une terrasse à Paris, près de la gare de l'est, elle entend « Allah Akbar ! »…On retrouve la patte atypique et audacieuse d'un auteur de BD devenu maintenant incontournable. J'ai adoré !

Chris (Christine and the Queens)

note: 4intense et mélancolique Valérie - 2 février 2019

Quatre ans après "Chaleur humaine", Christine and the Queens revient et c'est un changement total : Nouveau look, coupe courte, nouvelle identité avec "Chris", son différent...Gonflée à bloc, la chanteuse renoue avec le spleen de son premier album, présent en fil rouge et nous offre des titres qui parlent surtout d'amour, du rejet et de la place des femmes. Un bel album très 80's !

Edmond (Léonard Chemineau)

note: 5c'est un pic ! Valérie - 2 février 2019

Ayant adoré la pièce de théâtre d'Alexis Michalik (5 Molières en 2017), j'ai ouvert cette BD avec appréhension...et là ! pari relevé haut la main ! Avec panache et humour, les auteurs ont restitué une histoire foisonnante de personnages, de rebondissements et de situations tragi-comiques: la création dans la douleur d'une des pièces phare du patrimoine littéraire français jusqu'à son acmé : la première représentation ! Les décors sont soignés, les costumes détaillés, le faste des lieux parfaitement rendu et la mise en page vivante. Bref, une très bonne BD qui nous met en appétit en attendant l'adaptation cinématographique qui sort en janvier 2019. (petit conseil : si vous avez la possibilité de voir la pièce, courez-y !)

La douleur (Emmanuel Finkiel)

note: 5attendre, dit-elle.... Valérie - 15 janvier 2019

Paris, 1944 : Marguerite Duras voit son mari résistant, arrêté puis déporté. Elle va alors tout faire pour obtenir des informations (est-il vivant ou mort ?) jusqu'à fréquenter un français collabo, fasciné par la jeune auteure et magistralement interprété par Benoît Magimel. Mais en vain... 1945 : la guerre est finie et Marguerite attend et espère le retour de Robert, sombrant au fil des jours qui passent dans une douleur effroyable....J'ai été totalement bouleversée par cette insupportable attente exprimée par les mots de Duras et si bien rendus par l'intense interprétation de Mélanie Thierry. Le film est aussi visuellement superbe: quand la forme nourrit le fond... avec l'impression de vivre toutes les émotions parfois contradictoires de Marguerite. Tout le casting est impeccable. Un très grand film de 2018 !

Bacchantes (Céline Minard)

note: 1Comme un goût de piquette.... Valérie - 15 janvier 2019

Assez fan et curieuse des romans de Cécile Minard, découverte avec le fantastique "Faillir être flingué", j'ai ouvert ce livre, en me délectant à l'avance...et là ! grosse déception ! Alors que les critiques vendent l'histoire comme un mélange d'escroquerie de haut-vol et de cambriolage hors du commun, avec en prime de l'humour à gogo… je me retrouve avec un roman incomplet manquant cruellement de détails et où j'ai rarement souri.....
Pour ceux qui auraient compris la fin, je suis preneuse de vos explications ! Quel est l'objectif de ces 3 braqueuses improbables ? Bien malin qui pourra le dire !
Bref, une ENORME déception ! Je mets une étoile car le début était prometteur mais c'est quand même bien payé pour un livre cher comparativement au nombre de ses pages et à la qualité de son histoire…

Ici, les femmes ne rêvent pas (Rana Ahmad)

note: 4Fuir pour ne pas mourir Valérie - 3 janvier 2019

Quand au sortir de l'enfance, Rana, petite saoudienne insouciante et adorée de son père, s'aperçoit que sa vie se transforme en prison, qu'elle est bafouée, infantilisée en permanence, qu'elle n'a plus aucun droit et pouvoir de décision, elle perd la foi et choisit la fuite par tous les moyens : ses premières échappées ne se feront pas comme elle l'espérait d'abord, par son mariage (qui sera un échec violent), mais par un premier travail dans un hôpital, avec le soutien paternel, puis par les fenêtres ouvertes sur le monde offertes par Internet et ses réseaux sociaux pour enfin trouver refuge dans un pays étranger, l'Allemagne...Une lecture coup de poing...Un récit autobiographique passionnant dans lequel la narratrice nous livre un quotidien de plus en plus insupportable ...Chapeau bas à Rana Ahmad pour sa détermination et son immense courage: partir, s'exiler loin de son pays l'Arabie saoudite, où les femmes n'ont aucun droit. Terrifiant et édifiant !

Indélébiles (Luz)

note: 5In memoriam Valérie - 20 décembre 2018

Avec son trait si caractéristique, Luz raconte ses souvenirs de jeune dessinateur-journaliste monté de sa province pour atterrir chez Charlie Hebdo où il officiera pendant 23 ans. L'occasion pour lui de brosser le portrait d'une rédaction si tonique et atypique, avec une mention spéciale et très tendre à son mentor, Cabu : sa gourmandise, son immense gentillesse et cette faculté incroyable de dessiner tout le temps et partout. La satire et le rire qui jaillit au détour des pages permettent de ne pas trop se laisser submerger par une émotion bien palpable. un superbe hommage !

The Crown - saisons 1 & 2 (Stephen Daldry)

note: 4God save our precious Queen ! Valérie - 12 décembre 2018

Encore une série Netflix et force est de constater que c'est une réussite. On est captivé par la vie d'Elizabeth II d'Angleterre, jeune souveraine propulsée par la force des choses à la tête du pays et par ses premières années de règne : tout y est : enjeux historiques, petites histoires familiales et intrigues de cour. Classieuse, soignée, documentée et précise, "The Crown" floute les frontières qui séparent cinéma et télévision, au vu de la qualité esthétique et des moyens déployés. A découvrir !

La Dame de Shanghaï (Orson Welles)

note: 5"I don't wanna die" Valérie - 11 décembre 2018

Chef d'oeuvre du film noir, "La dame de Shangaï", au scénario un peu confus - une sombre affaire de meurtre mêlée de chantage et de trahison - vaut avant tout pour la maîtrise technique d'Orson Welles (prises de vue et plans majestueux) et la virtuosité de sa mise en scène. Ce monument du cinéma montre là encore toute l'étendue de son génie en donnant à Rita Hayworth, son épouse à l'époque du film, un rôle de femme fatale qui restera dans les annales. Rien que pour les dix dernières minutes, la mémorable scène des miroirs d'une splendeur baroque, il faut voir "la dame de Shangaï" si l'on est un cinéphile digne de ce nom !

Dix pour cent - saison 3 (Fanny Herrero)

note: 5Commission bien méritée ! Valérie - 11 décembre 2018

Série tout à fait addictive (bien que française...) "Dix pour cent" nous plonge au cœur d'une agence artistique spécialisée dans la gestion de "talents", entendez par là, d'acteurs et d'actrices. On suit avec plaisir les 4 personnages principaux, Gabriel, Arlette, Andréa et Mathias : leurs soucis personnels et affectifs, leurs déboires professionnels et les trésors de diplomatie qu'ils déploient pour soutenir leurs poulains en l’occurrence Jean Dujardin (dans un sale trip "retour à la nature"), Béatrice Dalle (qui veut se ressourcer et trouve la sérénité dans un couvent !), Isabelle Huppert (en boulimique de projets qui jongle avec plusieurs tournages à la fois !) ou encore Monica Bellucci (qui rêve d'un homme normal....à son image). Ce sont les vrais acteurs cités qui interprètent leur propre rôle, ce qui fait toute l'originalité de la série sans pour autant éclipser le talent des comédiens jouant les agents, Camille Cottin en tête. Après 2 premières saisons fort réussies, cette troisième tient toutes ses promesses !

Petits travers (Claire Bretécher)

note: 4Comme son nom l'indique... Valérie - 6 décembre 2018

Depuis cinq décennies, Claire Bretécher décrit les situations de la vie quotidienne avec humour, sans concession et pointe les bizarreries de ses contemporains. Dans cet album, elle traite plus particulièrement de certains travers comme notre rapport à la bouffe, aux fringues, à l’amour, notre relation aux vieux (pardon, aux séniors)…Les inconditionnels seront ravis, les autres découvriront le trait acide et le geste enlevé de cette grande dame de la bande dessinée. Sautez sur l'occasion !

Swan n° 1
Le buveur d'absinthe (Néjib)

note: 4Du côté de chez Swan... Valérie - 6 décembre 2018

Deux ans après Stupor Mundi, Néjib revient avec "Le buveur d’absinthe", premier tome de Swan, série se déroulant durant l’apparition de l’Impressionnisme. Evocation historique d'un tournant de l'Histoire de l'Art, cette BD aborde également d'autres sujets : La place de la femme dans la société du XIXe siècle, l’homosexualité, les errances de la création, les rancœurs, les jalousies et, au centre de tout, Paris. La Ville Lumière qui se transforme sous l’impulsion du Baron Haussmann attire tous les talents. Les personnages sont nombreux, la lecture dense et la pagination généreuse. Les illustrations ne tombent pas dans le piège de l'ultra-réalisme mais proposent plutôt une vision expressionniste de l'époque qui laisse place à toutes les interprétations. Un véritable roman graphique à découvrir et à suivre !

Brol (Angèle)

note: 4Les paradoxes de l'époque Valérie - 24 novembre 2018

A l'image de son titre (brol signifie bordel, capharnaüm en argot belge), cet album mélange les genres : piano voix, pop , rock, électro, reggae et aborde une multitude de thèmes : l'hypocrisie des réseaux sociaux, le sexisme, la recherche du bonheur, le genre et l'identité sexuelle...C'est rudement bien fait, culotté et très actuel. Une vraie découverte et une artiste à suivre : elle a seulement 22 ans !

Petits meurtres en héritage (Hannah Dennison)

note: 4Le colonel Moutarde, dans la bibliothèque.... Valérie - 22 novembre 2018

A l'instar des enquêtes d'Agatha Raisin, on plonge avec plaisir dans la vie compliquée de Kat Stanford, surtout quand elle doit protéger sa mère nouvellement propriétaire de la dépendance en ruine du so chic manoir de Honeychurch, convoitée de tous. Les disparitions et les crimes pleuvent autour des deux femmes sans que pour autant, elles abandonnent leur flegme et leur humour tellement britanniques! Une agréable lecture. Une bulle de fantaisie, la première d'une nouvelle série. A suivre...

Le Cercle Littéraire de Guernesey (Mike Newell)

note: 4So british ! Valérie - 21 novembre 2018

Fan absolue du livre, j'avoue avoir eu quelques angoisses aux premières images du film...mais dans l'ensemble, le récit est assez fidèle à l'esprit du roman, les acteurs convaincants et les paysages de Guernesey à couper le souffle. Entre drames de guerre et turbulences des sentiments, la réalisation soignée et le rythme soutenu font passer un bon moment de cinéma. Une belle découverte. Et si vous ne connaissez pas le roman, c'est le moment de vous précipiter à la médiathèque....("Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" - Mary Ann Shaffer)

Le Septième Sceau (Ingmar Bergman)

note: 5Echec et mort Valérie - 14 novembre 2018

Au XIVe siècle, un chevalier et son écuyer, après dix ans de croisades, sont de retour en Suède en proie à une épidémie de peste. Sur une plage déserte le chevalier rencontre la Mort et lui propose une partie d'échecs afin de retarder l'échéance, le temps de trouver des réponses à ses problèmes métaphysiques : Dieu existe-il ? La vie a-t-elle un sens ? L'issue de la partie sera fatale...Chef d'oeuvre absolu d'Ingmar Bergman, "Le septième sceau" étincelle par sa photographie en noir et blanc tellement sculpturale, ses dialogues philosophiques et ses scènes marquantes comme la fameuse partie d'échecs ou la farandole macabre finale. Un film à voir et revoir et qui figure sans conteste au panthéon du 7e Art !

Le malheur du bas (Inès Bayard)

note: 4Attention, scud ! Valérie - 22 septembre 2018

Marie a pourtant tout pour être heureuse : un mari avec une bonne situation, un travail qu'elle aime et dans lequel elle excelle...et pourtant, il suffit d'un soir pour que tout bascule dans l'horreur : en panne de transport, elle accepte que le grand patron de sa boîte la raccompagne jusque chez elle, dans son parking...où il va la violer sauvagement, la laissant hagarde, à jamais meurtrie, honteuse et progressivement atteinte par une obsession proche de la folie. Marie va-t-elle pouvoir surmonter ce crime ? c'est là tout le sujet du roman (qui rappelle étrangement celui de Mathieu Menegaux "Je me suis tue"). On sait dès les premières pages qu'une tragédie va se jouer et c'est avec appréhension et une certaine impatience que l'on tourne les pages...« Du meurtre à l'amour, du sperme au sang, du désir à la mort, c'est bien la chair qui l'emporte » Un premier roman très maîtrisé.

Tenir jusqu'à l'aube (Carole Fives)

note: 5terriblement humaine Valérie - 12 septembre 2018

A l'instar de la chèvre de Mr Seguin, l'héroïne, mère célibataire d'un jeune enfant de 2 ans, rêve de liberté et de grands espaces. Alors chaque soir, elle ferme sa porte pour une escapade clandestine...progressivement un peu plus longue, pour s'évader un peu plus loin...Le lecteur devient alors le confident de sa colère et de sa rage de vivre une non-vie, mais aussi de son amour maternel et de son désespoir. On partage la moindre de ses luttes et à bout de force, on se surprend à comprendre qu’elle puisse envisager de vouloir une vie, de ne plus vouloir de l’enfant… Ni monstre ni cruelle, elle est tout simplement et terriblement humaine. Et dieu que ce roman est beau !

La vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 5Au cordeau ! Valérie - 5 septembre 2018

Pour un premier roman, quelle claque ! Sa réussite c'est avant tout une voix. Celle de la narratrice, enfant obligée de grandir vite pour pallier les dysfonctionnements parentaux, se protéger et aider son petit frère, Gilles ; un père violent, une mère atone, tout ceci ne peut être qu'un brouillon de vie...Obstinée, elle va tout faire pour en sortir et accéder à la vraie vie. Mais un accident aussi stupide qu'incongru va plonger son petit frère chéri dans une spirale de violence...La figure de l'héroïne illumine ce roman, son caractère bien trempé et le courage avec lequel elle se bat pour sauver Gilles forcent l'admiration. Tout est réussi dans cette histoire : la psychologie des personnages, l'enchaînement des événements jusqu'au dénouement tragique...forcèment tragique mais aussi libérateur. Une belle découverte de la rentrée littéraire 2018 !

Kingsman, 1 - Services secrets (Matthew Vaughn)

note: 4So british ! Valérie - 10 août 2018

Bourré de références au monde de l’espionnage (on pense bien sûr aux James Bond), ce film est une petite pépite d’humour (au premier, deuxième voire troisième degré) et un véritable feu d’artifice : ça pétarade à souhait et Colin Firth en agent secret « so british » est tout à fait excellent et irrésistible, entouré par des acteurs qui semblent avoir pris autant de plaisir à tourner ce film que nous en avons à le regarder.

Florida (Jean Dytar)

note: 4C'est l'Amérique ? Valérie - 13 juillet 2018

Roman graphique somptueux, "Florida" est tout à la fois un témoignage historique, un récit de voyage, mais également l'histoire d'un couple brisé par la dureté de la vie et la cruauté du destin. Brillamment mis en scène, la BD parvient à nous plonger dans différentes ambiances, du quotidien londonien le plus banal à des batailles éprouvantes dans la moiteur de la jungle; le tout avec la même virtuosité ! Un récit à la fois intime et profondément politique, une réussite à lire sans tarder !

Un mariage anglais (Claire Fuller)

note: 4Fuller sentimentale Valérie - 9 juin 2018

Dans ce roman, l'auteure tisse une intrigue subtile qui livre le portrait d'une femme piégée par le mariage. A travers ses lettres qu'elle n'enverra jamais, Ingrid évoque ses espoirs et ses désillusions, entre amour et frustration, trahison et secrets. Comme dans la chanson de Charles Trenet, tout le roman est une interrogation sur le thème "que reste-t-il de nos amours ?"; dans ce cas, pas de photos jaunies mais des mots/maux et une disparition mystérieuse qui trouvera sa réponse dans les toutes dernières lignes du livre...ou pas...un gros coup de coeur pour cette autopsie d'une passion aveugle !

Brillantissime (Michèle Laroque)

note: 1premier essai.... Valérie - 30 mai 2018

En adaptant au cinéma son spectacle fétiche, Michèle Laroque devient pour la première fois réalisatrice et nous offre à voir une comédie, "à la française", sympathique qui tient essentiellement par ses acteurs, (souvent des amis de l'humoriste) notamment Gérard Darmon et le toujours savoureux Kad Merad. Mention spéciale à la truculente Françoise Fabian et ses copines bridgeuses. Un petit film de détente pour le dimanche soir.

Une histoire corse (Dodo)

note: 3Une si belle île... Valérie - 29 mai 2018

A l’occasion de vacances en Corse, Catherine va faire la connaissance d’un demi-frère caché et découvrir de lourds secrets familiaux. Passé le temps des retrouvailles et les aveux des anciens, le récit va alterner les flashbacks et les moments plus récents, déroulant une histoire au dénouement intense. Même si l'auteur utilise tous les codes du peuple corse (lien du sang, mafia, omerta, meurtre, vendetta), l'histoire n’est jamais caricaturale. Le dessin permet de rendre les personnages expressifs. Un one-shot explosif !

Les heures sombres (Joe Wright)

note: 4L'étoffe des héros Valérie - 25 mai 2018

Racontant quelques jours de la vie de Winston Churchill, en mai 1940, de sa nomination au 10 Downing street à l’évacuation des troupes anglaises de Dunkerque par des bateaux privés et son discours de résistance et de non soumission devant le parlement, ce film montre tout le courage qu'il fallait pour résister face à l'invasion allemande que rien ne semblait pouvoir arrêter. Porté par un Gary Oldmann méconnaissable et exceptionnel de réalisme, une mise en scène qui souligne à chaque plan la solitude de notre héros britannique, seul face au reste du monde, une construction narrative exemplaire, nous assistons là à un récit émouvant, complètement d'actualité et à une grande leçon de cinéma. A voir !

3 billboards - Les panneaux de la vengeance (Martin McDonagh)

note: 5terriblement drôle, profondément touchant, parfaitement humain Valérie - 23 mai 2018

Terrassée par le meurtre de sa fille toujours non élucidé, Mildred va provoquer les autorités chargées d'enquêter et déclencher un véritable raz de marée, en faisant placarder à l'entrée de la ville, des messages plus qu'explicites sur l'implication du chef de la police. Portée par une interprétation magistrale, une photographie incroyable et des dialogues percutants, ce drame psychologique sait aussi ménager des moments drôles, emmenés par un Sam Rockwell ahurissant en flic "bas du front" raciste et une Frances McDormand au mieux de sa forme. Oscarisée avec raison, cette actrice apporte en plus à l'ensemble une touche "coenienne", qui est un gage supplémentaire de qualité. Comme l'a écrit un critique :"Dans 3 Billboards, une seule femme bouscule la tranquillité d'une bourgade. Et secoue le cinéma américain". Un film qui restera assurément comme un des meilleurs de 2018 !

La chambre des merveilles (Julien Sandrel)

note: 4l'amour d'une mère Valérie - 2 mai 2018

Bien sûr le sujet peut paraître de prime abord délicat : le pari fou d'une mère qui tente de sortir son fils du coma en réalisant chacun de ses rêves consignés dans un cahier secret : des passions d'ado qui se révéleront fort périlleuses à réaliser. A l'arrivée, cela donne un roman feel-good, cocasse et singulier qui n'échappe pas à quelques raccourcis et invraisemblances mais qui fait passer un bon moment de lecture. Rafraîchissant pour l'été !

Soeurs (Bernard Minier)

note: 5Les liens du sang Valérie - 27 avril 2018

Mai 1993. Double meurtre à Toulouse. Le jeune flic, Martin Servaz participe à sa première enquête. Très vite, il s'intéresse à un auteur de polars, Erik Lang. 2018 :
le même Erik Lang découvre sa femme assassinée... dans la même mise en scène que les crimes commis 25 ans plus tôt. Martin Servaz est rattrapé par l'affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu'à l'obsession. Un saut dans le passé, une enquête à travers les années, un télescopage vie professionnelle-vie privée qui se poursuit, un écrivain pris au piège de sa fiction… Le ton est donné pour ce nouveau thriller. On retrouve un Bernard Minier en très grande forme, avec une histoire qui prend le temps de monter crescendo et d’atteindre son zénith lorsque l’on s’y attend le moins. Efficace !

Jamais (Bruno Duhamel)

note: 4On ne voit bien qu'avec le coeur... Valérie - 17 avril 2018

Madeleine est aveugle de naissance ; ça ne l'empêche pas d'avoir une maison avec une belle vue sur la mer, du haut de la falaise qui domine Troumesnil, petit village normand. Mais la falaise recule, grignotée par les aléas climatiques et la chute est proche au grand dam du maire qui se démène comme un beau diable pour que Madeleine quitte son foyer et parte s'installer dans la maison de retraite locale. Or la vieille dame de 95 ans est une irréductible et ne compte pas se laisser faire ! Portée par des dessins magnifiques aux tons pastels étonnants, cette histoire très touchante et souvent drôle aborde des thèmes graves sans aucun pathos : l'isolement, le handicap, le deuil, la responsabilité, l'avancée de la mer sur les terres,... Et le choix aussi. Celui que tout le monde a, de choisir sa vie et pourquoi pas sa fin?

Baron Noir - saison 2 (Ziad Doueiri)

note: 5Quand la fiction rejoint le réel Valérie - 4 avril 2018

C'est avec en toile de fond un monde politique en plein bouleversement, que revient l'excellente série "Baron noir". Dans ces 8 épisodes, on assiste au retour aux affaires de Philippe Rickwaert (étonnant Kad Merad) conseiller PS de l'ombre tout juste sorti de prison, et aux débuts du mandat de la présidente Amélie Dorendeu, ancienne candidate du Parti socialiste. Comme un décalque de la réalité, la série met en scène l’implosion du PS, l’impossible union des gauches, le rééquilibrage de l’exécutif au centre et la montée du FN. C'est toujours aussi bluffant : scénario au scalpel, acteurs impeccables, dramaturgie excellente....à voir absolument !

La bibliothèque noire (Cyrille Martinez)

note: 3curiosité... Valérie - 30 mars 2018

Le bibliothécaire et écrivain Cyrille Martinez part de son expérience personnelle pour décrire avec une certaine ironie, le destin d’une bibliothèque habitée par des lecteurs (ou usagers ?) mutants, un directeur obsédé par le tout-numérique et un "jeune livre en colère" qui veut provoquer la révolte parmi ses congénères. C'est parfois surréaliste, souvent drôle, incongru et fantaisiste à la façon d'un Marcel Aymé. Ce livre a également le mérite de soulever les questionnements et problématiques de la profession de bibliothécaire au XXI e siècle. Sa lecture grand public permet une meilleure connaissance du monde des bibliothèques, si mystérieux....

La vie princière (Marc Pautrel)

note: 4Parenthèse enchantée Valérie - 27 mars 2018

Dans ce récit, le narrateur est l'auteur. Il rencontre une femme et en tombe presque immédiatement amoureux. Seulement, cette femme a déjà quelqu'un dans sa vie et n'a visiblement pas envie de s'en séparer. Dans une longue lettre contemplative d'Elle, l'auteur va décortiquer tous les états de son sentiment amoureux le temps de cette rencontre lors d'une retraite d'une semaine entre artistes et scientifiques, dans un lieu idyllique, le Domaine, coupé du bruit du monde. C'est délicat et d'une grande justesse. A savourer.

The Handmaid's Tale - saison 1 (Reed Morano)

note: 5Visionnaire ? Valérie - 17 mars 2018

Adaptée du roman éponyme de Margaret Atwood paru il y a 30 ans, "la servante écarlate" dépeint un futur dystopique où la religion domine dans une coalition totalitaire. Les femmes y sont considérées comme « en voie de disparition ». On les divise en trois classes : les Épouses, seules femmes ayant du pouvoir, les Marthas qui entretiennent la maison et enfin les Servantes écarlates dont le rôle est la reproduction. Toutes les autres sont déportées dans les colonies où elles manipulent des déchets toxiques. La série suit l'histoire d'une de ses servantes écarlates rebaptisée Devred, sa lutte pour s'en sortir mais aussi son histoire passée avec sa fille et son mari grâce à de nombreux flashbacks. Aussi austère que glaçant, le ton lent des épisodes, le jeu des acteurs (mention spéciale à Elisabeth Moss magistrale dans le rôle titre) et les rebondissements contribuent à faire de cette série une des meilleures de ces dernières années. A voir absolument.

The Square (Ruben Östlund)

note: 3Déroutant... Valérie - 14 mars 2018

A travers la vie d un directeur de musée d'art contemporain confronté à la promotion d'une exposition, au vol de son portefeuille, et à quelques autres péripéties, "The square" montre toute la vacuité de l'art qui aujourd'hui n'a pas pour objet de signifier quelque chose ou d'être esthétique mais de se vendre le plus cher possible à des castes de riches incultes. Palme d'or du festival de Cannes 2017, ce film singulier ne peut laisser indifférent même s'il accuse certaines longueurs.

La femme qui ne vieillissait pas (Grégoire Delacourt)

note: 3miroir, mon beau miroir... Valérie - 13 mars 2018

Imaginez que votre visage ne subisse plus aucun signe du temps qui passe et reste figé à l'âge de trente ans. Vous accumulez les années, quarante, cinquante, soixante ans, et seul votre organisme vieillit. Votre visage reste celui d'une éternelle jeune fille. Le rêve ! pas tant que ça...et c'est ce que raconte fort joliment le dernier roman de Grégoire Delacourt, renouant avec la thématique qui l'avait fait connaître dans "la liste de mes envies", à savoir : ce qui apparaît d'abord comme un événement positif révèle très vite des conséquences inattendues et compliquées...lecture plaisante grâce à l'écriture fluide de Grégoire Delacourt qui déroule toute une vie de femme à priori ordinaire en 250 pages.

Numéro une (Tonie Marshall)

note: 4Plafond de verre Valérie - 9 mars 2018

Sur le thème :"comment faire accéder une femme au poste suprême d'une grande société", Tonie Marshall réalise un film implacable et brillant, qui montre bien les arcanes du milieu des affaires. Tous les personnages sont convaincants avec une mention spéciale pour la toujours impeccable Emmanuelle Devos, lumineuse dans le rôle d'une femme d'affaires qui ne nie pas son ambition. A voir surtout en ce moment...

La Femme à la fenêtre (A.J. Finn)

note: 5Fenêtre sur crime Valérie - 28 février 2018

N°1 des ventes aux États-Unis et au Royaume-Uni depuis sa parution, A.J. Finn, avec son premier livre, entre par la grande porte dans le monde du thriller. Porté par une intrigue pas forcèment d'une originalité folle (plutôt un croisement entre "la fille du train", "les apparences", "avant d'aller dormir" et quelques bons vieux films hitchcockiens) le roman arrive à nous captiver et ce jusqu'à son dénouement final. Malgré quelques longueurs (péché du débutant), c'est une bonne lecture et il faudra suivre les prochaines histoires de son auteur...

Corporate (Nicolas Silhol)

note: 5Jusqu'où...? Valérie - 23 février 2018

Un film puissant qui joue des codes du thriller pour montrer la violence et la perversion du management moderne. Tout tourne autour d'une DRH qui a été missionné pour faire démissionner les employés insuffisamment "pro-actifs" d'une grosse boîte, comme il en existe tant. C'est aussi un formidable portrait de femme contemporaine tout en tensions et en contradictions, incarnée magnifiquement par Céline Sallette. Tous les acteurs sont impeccables dans cette histoire implacable qui laisse un fort sentiment de malaise et parfois de déjà vécu après visionnage...Je le recommande vivement.

Microfictions 2018 (Régis Jauffret)

note: 5Anonymous Valérie - 10 février 2018

10 ans après "Microfictions", premier volume monstre et très remarqué à juste titre, Régis Jauffret reprend ses banderilles pour frapper encore là où cela fait mal ; En 500 histoires courtes, il brosse un portrait éclaté, sans concession et sans illusion d'une humanité vacillante et exsangue. Personne n'est épargné : c'est méchant, souvent de mauvaise foi et très jouissif. Un roman efficace.

Petit paysan (Hubert Charuel)

note: 5Sans concession Valérie - 7 février 2018

Portrait tout en sobriété du monde paysan au travers de Pierre, jeune fermier en osmose avec ses vaches et amoureux de son travail si chronophage au point de l'exclure de toute vie sociale et sentimentale. Quand la maladie de la vache folle tombe sur une de ses bêtes, il va tout mettre en oeuvre pour sauver les autres, au péril de sa santé et en faisant fi des lois. Une interprétation impeccable, une histoire profondément humaine : tout concourt à faire de "Petit paysan" un excellent moment de cinéma.

Le sens de la fête (Eric Toledano)

note: 5Un traiteur intraitable ? Valérie - 2 février 2018

Le duo Toledano/Nakache nous livrent encore une fois un petit bijou de comédie, certainement leur film le plus réussi. En suivant l’organisation d’un mariage et son déroulement, ils arrivent à dépeindre une mini société où chaque personnage est minutieusement croqué. Et tous ces petits rouages bien huilés produisent ensemble une mécanique incroyable où chacun tend la perche à l’autre pour offrir des situations parfaitement orchestrées, qui s’enchaînent avec un naturel galopant et désarmant, sans jamais d’excès ou de surenchère ! Avec un humour extrêmement fin et caustique, tout ce petit monde, dirigé par un Jean-Pierre Bacri impeccable dans ce rôle de chef d’entreprise trop gentil et désabusé, finira par être un révélateur de la nature humaine ! A voir et revoir.

Dans la combi de Thomas Pesquet (Marion Montaigne)

note: 5Irrésistible et instructif ! Valérie - 1 février 2018

L’approche « humoristico-vulgarisatrice » de Marion Montaigne se montre parfaitement adaptée pour relater ce vade-mecum de l’apprenti cosmonaute en devenir. Quelques infos sur l’enfance du héros et hop, le long processus de sélection démarre. Une poignée de gags ici, trois-quatre précisions théoriques là, un ou deux clins d’œil pour faire bonne mesure, la lecture est hilarante et passionnante. Sans en avoir l’air et sur près de deux cents pages bien remplies, la scénariste réussit à faire passer une multitude de notions scientifiques tout en s’amusant. Incroyable épopée racontée de main de maître, Dans la combi de Thomas Pesquet offre peut-être le meilleur témoignage de la difficulté que représente un aller-retour dans l’espace, autant au niveau humain que technique. Une BD qui a bien mérité son prix du public au dernier festival d'Angoulême !

Géographie d'un adultère (Agnès Riva)

note: 4Lieux de la passion Valérie - 24 janvier 2018

Ce roman est l’autopsie d’une passion amoureuse, celle d'Ema pour Paul, amants clandestins. L’habitacle de la voiture de Paul, un coin dans la cuisine d’Ema, un banal salon de thé de boulangerie dans un centre commercial… c’est par les lieux où ils se retrouvent qu’Agnès Riva nous raconte leur liaison. Un traitement quasi clinique qui fait d’autant plus ressortir les sentiments forts d’Ema, face à un amant distant. Cela provoque chez le lecteur une profonde empathie pour cette femme amoureuse qui se retrouve à devoir composer avec les aspects purement matérielles d’une liaison adultérine. Un premier roman sobre et maîtrisé.

Couleurs de l'incendie (Pierre Lemaitre)

note: 5Un hommage à Alexandre Dumas Valérie - 16 janvier 2018

Deuxième tome de la trilogie ouverte avec "Au revoir là-haut", ce roman suit la trajectoire de Madeleine Péricourt, sœur d'Edouard le héros masqué du premier volet, et plus précisément sa chute et déchéance puis sa vengeance et sa renaissance...C'est là l'occasion pour Pierre Lemaître de brosser un tableau vivant et original de la France durant la période courant de 1927 à 1933. On dévore les 530 pages grâce aux dons de conteur de l'auteur qui installe tout de suite une complicité ludique et stimulante avec son lecteur. Une fois le roman fini, la galerie de personnages tous plus riches et complexes nous accompagne encore un moment....A déguster en attendant le troisième volet !

Idéal standard (Aude Picault)

note: 5C'est la vie... Valérie - 5 janvier 2018

Idéal standard n’est pas une énième production girly sur les états d’âmes matrimoniaux de la gent féminine. Si le trait épuré ou la mise en couleurs minimaliste concourent à donner visuellement une sensation de légèreté, celle-ci tranche singulièrement avec des dialogues pour le moins incisifs et loin d’être futiles. En cent-quarante-sept planches, Aude Picault fait la revue de toutes les questions existentielles qui sabordent le moral de celles qui doublent le cap de la trentaine en solitaire ! Tout y passe et sans tabou ! Cependant, la jeune auteure sait faire preuve de tact et d’humour et se donner le recul nécessaire pour développer une réelle empathie envers son héroïne...

Voltaire amoureux - 1 (Clément Oubrerie)

note: 5Quel drôle de philosophe ! Valérie - 5 janvier 2018

Les tribulations poético-libertaires de François-Marie Arouet avant qu’il ne devienne Voltaire... Et c’est un régal de suivre le trublion de Bastille en salons et de tavernes en boudoirs… Un Voltaire attachant, bel esprit, anticlérical, volage et séducteur, souffrant d’immodestie chronique !

Emma G. Wildford (Zidrou)

note: 4Quelle aventure ! Valérie - 3 janvier 2018

Zidrou et Edith proposent un voyage dans le temps (années 1920) et dans l’espace (Angleterre et Laponie), à travers l’histoire d’Emma G. Wildford qui mêle mystère, aventure et amour. Un écrin soigné, un dessin et des couleurs au diapason, tous les ingrédients sont réunis pour offrir un album d’une grande qualité

Cinéma de minuit (Patrick Brion)

note: 5monumental ! Valérie - 16 décembre 2017

Et oui ! la cinémathèque idéale existe: depuis 40 ans le cinéma de minuit nous l'offre tous les dimanches soir : au programme : grands classiques, chefs d'oeuvre et raretés du cinéma principalement européen et américain...ce livre compile près de 2000 films ! Un trésor unique du patrimoine cinéphilique et un vrai régal pour tous les amoureux du 7e Art !

Le jour où... n° 1
Le Jour où le bus est reparti sans elle (Béka)

note: 4tout compte fait... Valérie - 24 octobre 2017

Un récit initiatique plein d’optimisme qui montre que pour trouver sa voie il faut parfois faire de nombreux détours….L’humour est légèrement moqueur, les personnages attachants, les dessins ont des couleurs fraîches et reposantes à la fois, à l’image de l’épicerie cachée au cœur de la forêt. Des pages emplies de sérénité dans lesquelles on replongera avec bonheur pour une nouvelle quête de douceur et de lenteur, une envie de prendre son temps et de savourer les petites choses du quotidien.

Éléphant (Martin Suter)

note: 5Hallucinations ? Valérie - 11 octobre 2017

Quand un SDF se réveille et voit devant lui un éléphant rose de 30 cm luminescent, sa première réflexion est de se dire : "il faut vraiment que j'arrête l'alcool !" mais quand l'animal se met à bouger, notre SDF se doute bien qu'il va malgré lui devenir une des pièces essentielles d'une histoire pleine de surprises, de poursuites et de dangers...un livre haletant et qui interroge son époque sur les limites (ou pas) de la science. un grand moment de lecture !

Oeuvre non trouvée

note: 5La passion des livres Valérie - 23 septembre 2017

Quel plaisir que la lecture de ce roman hommage à Edmond Charlot, éditeur qui créa la librairie "nos vraies richesses" à Alger. Il fut l'ami de tant d'auteurs à commencer par Albert Camus et publia "Le silence de la mer" de Vercors pendant la guerre. Un portrait attachant d'un amoureux passionné des textes....Une vraie découverte, à lire sans tarder !

Frappe-toi le coeur (Amélie Nothomb)

note: 4On choisit pas sa famille... Valérie - 22 septembre 2017

L'auteure nous conte cette année l'histoire d'une relation mère-fille pour le moins toxique. Cela n'a rien d'un conte de fée mais les caractères des personnages, leur psychologie et l'écriture très épurée font de ce roman un très bon cru Nothomb 2017 ! à lire...

Oeuvre non trouvée

note: 5On choisit pas sa famille Valérie - 17 février 2017

"L’amour ne se vole pas. L’amour ne s’achète pas. L’amour se mérite." Cela pourrait être la devise de cette BD bourrée de sensibilité, de drôlerie et d’émotions : un vrai petit miracle que cette histoire d’amour entre un grand-père un tantinet bourru et Qinaya, sa petite-fille adoptée, jeune orpheline péruvienne, qui déboule un jour dans sa vie et va y apporter bien des changements….Pour ne rien gâcher, les dessins sont très réussis, drôles et émouvants et valorisent l’histoire.

Monsieur désire ? (Hubert)

note: 3A la Dorian Gray Valérie - 17 février 2017

Une BD prenante (une fois commencée, on ne la lâche pas jusqu’à la fin) aux dessins raffinés pour évoquer l’étrange rapport maître (un jeune dandy oisif et revenu de tout)/esclave (une jeune domestique au physique ingrat mais à l’intelligence et à la compassion infinie). Dans la lignée du « portrait de Dorian Gray », une histoire à la fin surprenante mais qui à bien y réfléchir, ne pouvait être différente

La Loterie (Miles Hyman)

note: 5hallucinant ! Valérie - 17 février 2017

Attention ! CHOC ! Aussi bien visuel (des dessins au graphisme à tomber par terre- de véritables bijoux d’illustrations) que narratif (une loterie a lieu dans une petite ville américaine de 300 âmes. Il fait beau, tout le monde se prépare...Mais qu'y a-t-il donc bien à gagner pour générer une telle fébrilité parmi les habitants ? la tension monte au fur et à mesure des pages jusqu’au dénouement macabre…). Une BD époustouflante tirée d’un grand classique de la littérature américaine méconnu. L’occasion également d’aller plus loin en lisant la nouvelle écrite par la grand-mère de Miles Hyman

La Différence invisible (Julie Dachez)

note: 5enfermée dedans Valérie - 17 février 2017

Une BD fine, sensible et intelligente où l’auteur sous les traits de Marguerite nous fait découvrir son quotidien de jeune femme atteinte du syndrome d’Asperger et qui va devoir seule mettre un nom sur sa « différence ». L’occasion pour le lecteur de mieux appréhender les difficultés rencontrées par les handicapées. C’est aussi une BD résolument optimiste où la consonance grise des dessins du début laisse la place à plus de couleurs au fur et à mesure des avancées de Marguerite. A lire absolument !

De rien (Geoffroy Monde)

note: 4Le comble de l'absurde Valérie - 17 février 2017

Une BD qui n’a l’air de rien mais qui est une véritable perle pour tous les amateurs d’absurde et d’humour noir, le tout servi par un graphisme très original. On sourit souvent, on s’esclaffe parfois ou on rigole franchement en lisant ces historiettes qui semblent n’avoir ni queue ni tête et pourtant….

La légèreté (Catherine Meurisse)

note: 4bouleversant Valérie - 17 février 2017

En exergue de la BD, cette phrase de Nietzsche : "Nous avons l'art pour ne pas mourir de la vérité". Plus qu'une introduction, une sorte de profession de foi, dans ce récit où Catherine Meurisse évoque son travail courageux de deuil après les attentats de Charlie Hebdo. Le résultat est poignant, bouleversant de simplicité avec un traitement graphique doux et rempli d'émotions.

Le Chat du Rabbin n° 6
Tu n'auras pas d'autre dieu que moi (Joann Sfar)

note: 3Spirituel Valérie - 17 février 2017

Un album plus angoissé et sombre que les précèdents (sans doute influencé par l’air du temps…) mais qui envoûte toujours autant par ses dessins si singuliers et ses tonalités chaudes et enveloppantes. Religion, amour, mélancolie : mais oui on peut philosopher avec une BD !

Pico Bogue n° 8
L'Original (Dominique Roques)

note: 4pas d'âge pour philosopher... Valérie - 17 février 2017

C’est toujours un régal d’ouvrir un album de Pico ! Toujours autant d’humour dans les situations cocasses et tendres, le tout servi par un dessin vif et dynamique. Tout est réuni pour passer un bon moment de lecture (et comment ne pas craquer devant le charme « capillaire » de Pico et surtout de sa petite sœur Ana Ana !)

Vive la marée ! (David Prudhomme)

note: 4Quand la mer monte... Valérie - 17 février 2017

Gros coup de cœur pour une BD à mi-chemin entre « Les Vacances de Mr Hulot » et les Deschiens de Jérôme Deschamps ! Tout est réussi : les situations, les silhouettes, les dialogues dans cette chronique estivale des vacances « en maillot de bain » ! A découvrir vite !

Les Vieux Fourneaux n° 3
Celui qui part (Wilfrid Lupano)

note: 4A la Audiard ! Valérie - 17 février 2017

Les papys flingueurs sont de retour ! des dialogues toujours aussi percutants (festival de vacheries et de vannes), un dessin fantastique (postures super expressives), un humour toujours aussi présent mais qui laisse aussi la place à une belle émotion. Y’a pas à dire cette série c’est du grand Art ! Sans conteste une des meilleures série BD !

Mommy (Xavier Dolan)

note: 4maman très chère Valérie - 17 février 2017

Aucune critique ne pourra rendre toute la richesse, l’émotion, la violence, la profondeur, l’humanité et la beauté de ce film. Voir MOMMY c’est toucher du doigt tout ce que doit être le cinéma : un concentré de vie. Un film qui fera date.

Hannibal - saison 2 (Tim Hunter)

note: 4miam, miam Valérie - 17 février 2017

La série est construite sur un parfait agencement de « tableaux » et scènes de crimes, arrosée d’une perturbante psychanalyse de chacun des personnages. Tout est dessiné au scalpel, et se déguste à contrecœur via des « idées recettes » macabres et finement préparées. Haletant et perturbant !

Jean-Paul Gaultier travaille (Jean-Paul Gaultier)

note: 4A rayures... Valérie - 17 février 2017

Où l’on suit le génie au travail. En revenant sur ses créations iconiques, JPG lève un peu le voile sur son univers si riche et si imprévisible : une master class tout en simplicité, en tolérance et en amour de l’autre, du différent…une leçon d’humanité !

Chaleur humaine (Christine and the Queens)

note: 4originale Valérie - 17 février 2017

Cela ne ressemble à rien de déjà entendu et propose un univers étrange, aquatique et hypnotique : la grande révélation de ces derniers temps. A écouter partout !

Un océan d'amour (Wilfrid Lupano)

note: 4sans commentaire... Valérie - 17 février 2017

Amusante, poétique et touchante, cette histoire de marin-pêcheur perdu en mer et recherché inlassablement par sa bretonne de femme nous touche au cœur par la seule force des images. Une merveille !

La revanche de Kevin (Iegor Gran)

note: 4humour noir... Valérie - 17 février 2017

Un roman à l’ironie froide et dévastatrice sur les postures et impostures de notre époque et qui nous cueille là où l’on s’y attend le moins…. L’auteur excelle dans l’art de la satire d’un monde d’apparences et de conditionnements. Un bijou brut et noir.

Je vous écris dans le noir (Jean-Luc Seigle)

note: 4La Vérité de Clouzot Valérie - 17 février 2017

Ecrit à la première personnage, ce texte est bouleversant d’humanité. Saluons le talent de cet auteur qui a su trouver une justesse de ton étonnante pour décrire les émotions et sentiments féminins. Une lecture dont on ne sort pas indemne.

Les Vieux Fourneaux n° 1
Ceux qui restent (Wilfrid Lupano)

note: 5Amis pour la vie Valérie - 17 février 2017

Il y a du Audiard dans ces bulles! La truculence des dialogues sied à merveille à cette odyssée de 3 vieux copains, anarchistes dans l’âme mais unis par une indéfectible amitié….Une BD qui fait du bien !

Nos gloires secrètes (Tonino Benacquista)

note: 3Nouvelles Valérie - 17 février 2017

Six nouvelles très différentes qui se dévorent grâce au talent de l’auteur qui sait merveilleusement bien nous faire partager les tourments de ses personnages. Bien construit, drôle et avec à chaque fois une chute originale.

Oeuvre non trouvée

note: 4Culte ! Valérie - 17 février 2017

Quel choc que ce petit roman : d’abord le choc du langage fait de vieux français, de vocabulaire désuet et d’images. Puis le choc de l’intrigue et de sa violence et enfin le choc des personnages si inclassables. Un texte remarquable par son propos sur la folie, l’isolement et l’amour filial.

In extremis (Francis Cabrel)

note: 3Enfin ! Valérie - 17 février 2017

Sept ans après "des Roses et des Orties", Cabrel revient avec ce nouvel album. Certes plus noir que les précédents, on y retrouve néanmoins l’univers tant appréciable du gascon, autant dans les textes que dans les mélodies.
Pour les amateurs, ou quiconque voudrait découvrir ou redécouvrir un grand Monsieur de la chanson française.

Showrunners (Des Doyle)

note: 4Made in USA Valérie - 17 février 2017

Ce passionnant documentaire nous montre bien le quotidien parfois stressant et l’énorme travail des créatifs. Cela permet de comprendre pourquoi les séries TV américaines sont à ce jour les meilleures ! Pour tous les aficionados (et ils sont nombreux…)

Girls - saison 1 (Lena Dunham)

note: 3Pas que pour les nanas... Valérie - 17 février 2017

Une excellente série américaine sur des jeunes filles qui entrent avec difficulté dans l’âge adulte. Un ton surprenant et transgressif à l’image de son auteure/réalisatrice/actrice, Lena Dunham qui nous offre une série féministe, dans sa façon de filmer les femmes (bourrelés affichés, coiffures ridicules, acteurs loin des canons de beauté). Bref un univers à l’opposé du petit monde parfait et édulcoré de bien des séries…

C'est pas toi le monde (Raphaël Geffray)

note: 2Sujet délicat Valérie - 17 février 2017

Basée sur l’histoire vraie d’un enfant violent, en rupture avec le système scolaire, cette première BD de Raphaël Geffray marque les esprits par son dépouillement graphique (magnifique utilisation du noir et blanc) et par un ton percutant qui évite toute complaisance. Sur un sujet grave, l’auteur arrive à nous faire ressentir toutes les colères de son jeune héros en se mettant à son niveau mais sans jamais le juger.

Manderley for ever (Tatiana de Rosnay)

note: 3Madame de Winter... Valérie - 17 février 2017

On oublie rapidement qu'on est dans une biographie et on se plonge sans difficultés dans la vie de Daphné du Maurier. On comprend d'où lui vient son goût de l'écriture, quels événements ont inspiré telle ou telle histoire, ses déboires, ses doutes, jusqu'à la parution de Rebecca, qui a marqué un tournant dans sa vie d'écrivaine. Mais on découvre également la jeune fille, l'adolescente, la femme, la mère, l'épouse, à travers ses amours, ses passions, ses craintes, ses envies. Tout en étant extrêmement bien documenté, cette biographie ne laisse pas de côté les tourments intérieurs de l'auteur. Pour résumer, Un livre passionnant qui donne envie de (re)découvrir les romans de Daphné du Maurier.

Le facteur émotif (Denis Thériault)

note: 4Délicat Valérie - 17 février 2017

Une histoire d’amour singulière écrite comme un conte moderne et d’une délicatesse toute japonaise. On se laisse guider avec sérénité par son héros bien attachant et qui va vivre une aventure qu’il était loin d’imaginer…

Miniaturiste (Jessie Burton)

note: 4A Amsterdam... Valérie - 17 février 2017

S’inspirant d'une maison de poupée d’époque exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, Jessie Burton livre un premier roman d’une haute volée littéraire. A la fois riche fiction historique (nous plongeons vraiment en plein XVIIe siècle !) et conte fantastique à l’atmosphère étrange, « Miniaturiste » nous entraîne dans l’aventure haletante de sa jeune héroïne résolument moderne. Une grande réussite.

Oeuvre non trouvée

note: 3Appelez la police ! Valérie - 17 février 2017

Polar loufoque et iconoclaste, « Poulets grillés » offre une galerie de personnages atypiques et attachants tout en respectant les codes du polar dans un style drôle et humoristique. Une bonne histoire qui mériterait une adaptation TV ou cinéma…

Preacher - saison 1 (Seth Rogen)

note: 4Quelque chose de neuf, frais, osé et excitant ! Valérie - 17 février 2017

Preacher est l'une des séries les plus originales actuellement. Les scènes outrageusement gores sont soutenues par une histoire passionnante incarnée par des personnages fascinants. Totalement rock and roll !

Ma Loute (Bruno Dumont)

note: 5Surréaliste ! Valérie - 17 février 2017

Bruno Dumont nous entraîne dans un univers savamment décalé, mélangeant le très sordide, le très loufoque et le très poétique sur fond de paysages très esthétisants. Chaque acteur a une présence singulière. Portraiturés à l'extrême, malgré leur ridicule, leur niaiserie, leur misère, leur absurdité ou leur horreur, les personnages deviennent attachants au fur et à mesure du film. Un film, à sa manière, dans la foulée de Delicatessen et autres films de Jean-Pierre Genet. Pour les adeptes du genre, à voir absolument. Pour les autres, peut-être s'abstenir ?

The revenant (Alejandro González Iñárritu)

note: 4Survivre coûte que coûte ! Valérie - 17 février 2017

Tiré d'une histoire vraie, "The revenant" est plus qu'un simple film : une expérience forte et brutale avec un Leonardo Di Caprio au sommet de son art et qui a bien mérité son oscar ! Une épopée de survie et de vengeance particulièrement immersive !

Oeuvre non trouvée

note: 4Re test super ! Valérie - 1 février 2017

Ceci est un test pour visualiser l'icone avis sur la liste de résultat §

Retour Haut

+ d'infos
3 SEMAINES
NOMBRE DE PRÊTS ILLIMITÉ


+ d'infos

Partager "Emprunter" sur facebookPartager "Emprunter" sur twitterLien permanent
Prochains évènements